L’histoire du pont de Cordoue sur le Guadalquivir

Le Pont romain de Cordoue fut construit sous Octave Auguste, il mesurait 800 coudées de long et son tablier 20 coudées de large avec 17 arches. Le pont romain sur le Guadalquivir fut préservé par les Wisigoths, et a joué un rôle stratégique dans le développement de la ville de Cordoue et la construction de la Grande Mosquée Mezquita.

A cette époque ce fut le seul pont permettant de traverser le Guadalquivir entre Cordoue et Séville. Dès la conquête par les musulmans, des travaux d’entretien et de réparations furent réalisés, et le pont fut gardé par Al-Samah.

Puis à la suite d’une énorme crue, l’émir Hicham 1er ( 788-796) entreprit d’importantes réparations. Puis il eut une troisième campagne de réparations sous Al-Hakam II (961-976), et enfin Al-Mansour, à la fin du Xè s entreprit d’importantes modifications.

Les moulins à eau sur le Guadalquivir

Les rives du Guadalquivir avaient été aménagées pour mettre à profit l’énergie du fleuve à l’aide de roues à eau et de moulins.

De grandes Norias, dont les énormes roues de bois étaient maintenues par de solides structures de pierre, grinçaient jour et nuit comme celle de Hama, en Syrie d’où était originaire la dynastie omeyyade.

Le moulin à eau « La Albolafia » avec son immense roue, servait à l’irrigation des jardins de l’Alcazar de los Reyes Cristianos de Cordoue, le long des berges.

En franchissant le pont romain de Cordoue, on se trouve devant la porte Philippe II, arc de triomphe de style Renaissance conçu par Juan de Herrera, et réalisé par Hernan Ruiz, cette porte donne accès à la façade Sud de la Mezquita.




Puente Romano Cordoba
La Albolafia Noria du moulin de Cordoue
Le pont romain de Cordoue Andalousie