La Juderia de Cordoue

Se promener dans la Juderia de Cordoue est un enchantement. L’ancien quartier juif a gardé tout son charme de l’époque. Au sein de ses vieilles et imposantes murailles, la Juderia est aujourd’hui un enchevêtrement de ruelles et de places, où le temps s’est arrêté.

Ce quartier historique sera pour vous certainement un choc émotionnel, vous serez amusés de découvrir sans cesse de nouveaux patios dissimulés derrière un portail en fer forgé, où la lumière baigne des ribambelles de fleurs; vous serez étonnés de voir toutes ces maisons blanches ici du moyen-âge.

 

Prospérité de la Juderia sous le califat

D’abord persécutés par les Wisigoths de Cordoue, la communauté juive de Juderia prospéra sous l’occupation maure, notamment à la grande époque du califat (929-1031). Les habitants juifs de la Juderia étaient alors appréciés pour leur qualités d’administrateurs et de scientifiques, de philosophes, et avaient su gagner la protection des souverains musulmans. C’est ainsi que de très nombreux penseurs juifs sont venus  à cette époque des quatre coins de l’Europe dont Venise ( voir sur le site venise.voyage )vers Cordoue, et sa grande école talmudique.

Parmi ces penseurs, nous pouvons cités Moïse Maïmonde (1135-1204 ), né à la Juderia, Maïmonide fut l’un des rares penseurs du judaïsme médiéval qui a influencé bien au-delà de la seule communauté juive : Spinoza, Moïse Mendelssohn, s’en sont réclamés, et au 21ème siècle Moïse Maïmonde est l’un des philosophes juifs les plus respectés.

L’exode

Sous les Omeyyades, la liberté de culte était permise moyennant cependant le paiement d’un impôt particulier. Puis les dynasties almoravides et almohades furent moins enclins à la tolérance et ce fut l’exode d’une partie de juifs de la Juderia de Cordoue vers d’autres contrées de la péninsule.

Peu après la prise de la ville par les chrétiens de Ferdinand III de Castille en 1236, des tensions antisémites se multiplièrent à Cordoue allant jusqu’au vandalisme et au pillage. Ces exactions se poursuivirent jusqu’à l’expulsion définitive des juifs d’Espagne par le décret de l’Alhambra d’Isabelle et Ferdinand du 31 Mars 1492, 3 mois après la prise de la ville de Grenade aux musulmans,  ordonnant l’expulsion définitive avant le 31 Juillet des juifs d’Espagne refusant le baptême ( les historiens évaluent à 150 000 expulsés et 50 000 conversion ).

La Juderia a le charme d’un vieux bourg au moyen-âge

Le quartier de la Juderia, le plus ancien de Cordoue, permets au visiteur de s’immerger dans l’ambiance du moyen-âge. Pour partir à la découverte de cette ambiance, il suffit de flâner dans le dédale des ruelles tortueuses, comme El Panuelo et Las Flores, le long des façades blanches garnies de fleurs, surtout des géraniums, à la découverte de magnifiques patios lumineux et apaisant au fond de porches frais.

Le quartier de la Juderia, s’étend jusqu’à la limite de l’ancienne muraille dont subsiste la porte d’Almodovar du XIVè s. A cet endroit se dressent les statues des philosophes Sénèque et Averroès (1126-1198); ce dernier, également théologien, mathématicien, astronome et médecin, diffusa dans ses écrits la métaphysique d’Aristote.




Bar à tapas dans la juderia de Cordoue